Aide et Questions

Le Parapluitier s’engage, ça veut dire quoi?


Halte aux parapluies jetables ! Remettons du Beau durable et français dans la rue. N°1: Nos parapluies vivent plus longtemps " Produire, c'est aussi polluer : en fabriquant des parapluies qui se gardent une vie et au-delà, nous produisons moins et réduisons de ce fait notre impact environnemental. Si un parapluie se donne, se répare, se transmet, tout commence avec un bon entretien. Nous vous donnons nos conseils. " N°2 : Nous privilégions les fabricants locaux français La France est l’un des berceaux historiques du parapluie : nos parapluies sont 100% français, 100% faits main. Nous privilégions les fabricants locaux (étiquettes tissées, étiquettes cartons, housse protectrice, cartons) mais surtout, nos parapluies sont tous fabriqués en France où le code du travail protège correctement ses employés. N°3 : Nous choisissons les circuits courts " Nos fournitures proviennent majoritairement de France ou d’Italie pour les seuls mâts, poignées (les tourneurs sur bois pour poignées courbes sont aujourd’hui italiens) ou certains tissus. Les tissus achetés en Italie sont directement imperméables et traités anti-UV. Nos exigences, appuyées par les normes françaises de qualité et sécurité, permettent de garantir cette protection. " N°4 : Nous ne vous cachons rien Les montures font l’exception. Depuis 2008 toutes les montures de parapluies proviennent de Chine et couvrent jusqu’à 4 à 5 ans de fabrication. Le Parapluitier espère diffuser suffisamment de parapluies et d’ombrelles pour justifier à nouveau la fabrication de montures en France et le développement d’une filière unissant tous les fabricants français. N°5 : Halte au gâchis, halte à la pollution, nous recyclons vos parapluies " Vous ne voulez plus de votre parapluie ? Ne le jetez pas, envoyez-le nous ! Nous le nettoyons, le vérifions et lui trouvons un nouveau propriétaire grâce à notre COLLECTORIE. Avec nous, vous participez ainsi à cette volonté que ne soient plus jetés près de 10 000 000 de parapluies en France. Non recyclables, ils finissent trop souvent incinérés ou accumulés dans les décharges. "
N°6 : Devenez actionnaire, venez avec nous Les actionnaires du Parapluitier savent que leur retour sur investissement s’imprimera dans la durée. C'est pour cette raison qu’ils sont également ses clients. A partir de 250 euros vous pouvez vous aussi devenir actionnaire du Parapluitier. En achetant et en offrant nos parapluies, en nous parrainant, en nous suivant et en nous recommandant sur les réseaux sociaux, vous nous faites connaître et participez à la renaissance d’un produit artisanal français d’excellence.




Recevoir votre parapluie


Le parapluie que vous avez choisi est une pièce haut de gamme, précieuse. Son transport est délicat. Ainsi nous apportons un soin particulier à l’empaquetage de votre parapluie pour lui assurer une protection optimale. Il vous sera livré dans un étui cadeau sous conditionnement sécurisé en carton et protection de calage antichocs. Votre livraison sera effectuée par Colissimo sous 3 jours ouvrés.




Peut-on faire réparer son parapluie ?


Oui, sur devis auprès du fabricant de votre parapluie. Voici une liste de réparateurs à contacter (si vous en connaissez d’autres, n’hésitez pas à nous les faire connaître). Sachez aussi que des cordonniers peuvent parfois effectuer des réparations. Atelier Ambre Gris
23 rue de la Reine
19270 USSAC
France www.reparapluie.com PEP'S - Réparateur de parapluies
223, rue Saint-Martin
Passage de l'Ancre
75003 PARIS - FRANCE
info@peps-paris.com Maison Pierre Vaux
ZA Etables
Rue du Barrage
39200 Saint Claude
France contact@parapluie-vaux.fr




Comment choisir son parapluie ?


Choisissez-le en fonction de votre carrure, de votre style de vie et de vos fréquences de marche. L’idée est de limiter poids encombrement et de favoriser la résistance au vent et la durabilité des parapluies longs. Mais surtout, choisissez-le en fonction de votre personnalité. Le " Tom Pouce ", particulièrement compact, est pratique en déplacement, se porte à l’épaule, en bandoulière avec son étui pour se protéger de la pluie et du soleil. Le " DuO ", grand, couvrant, est parfait pour les longues balades à deux sous la pluie ou le soleil. Le " 48.10 ", raffiné et féminin accompagne les sorties les plus chics. Le " Kasa ", impertinent, vous laisse la tête dans les nuages et vous dévoile par transparence. Le " Carré," est le parapluie-ombrelle iconique pour toutes saisons.




Comment faire sécher son parapluie ?


Laissez-le s’égoutter plié mais non serré, la poignée en bas. - Ouvrez le parapluie encore humide et laissez-le sécher. - Si votre parapluie est en coton roulez-le soigneusement, replacez-le éventuellement dans son étui, puis pressez la ganse de maintien.




Comment entretenir son parapluie ?


Conservez-le simplement au sec à l’abri de la lumière, en évitant les plages arrière de voitures et les entrées ensoleillées. Un parapluie doit toujours sécher en position ouverte puis être plié soigneusement.




Comment plier son parapluie ?


Voici comment obtenir un parapluie mince, aux traits réguliers, sans faux plis ni bourrage : • Ouvrez et fermez-le une fois rapidement afin de lui insuffler de l’air. • Tenez-le à la verticale par la poignée, les plis libres et les baleines naturellement écartées. • Assurez-vous que tous les plis tombent régulièrement. Corrigez au besoin. • Avec la main ne tenant pas la poignée, lissez le parapluie du haut en bas. Vous « sentirez « alors les côtes du parapluie pour affiner votre pliage. • Dans le même temps, faites tourner doucement le parapluie sur son axe. • Lorsque votre main descendante arrivera à l’extrémité de la toile, serrez les baleines contre le manche et attachez la languette de maintien.




Pourquoi certains parapluies ont des poignées en forme d’animaux ?


Il s’agit d’ornements zoomorphes particulièrement fréquents en Italie. Le plus rencontré est le canard dont la forme se prête à être poignée et qui est aussi à l’aise sur l’eau que sous l’eau. Idem pour la grenouille qui escalade son échelle selon la pluie et le beau temps.




Jusqu’à quelle force de vent résiste un parapluie ?


Selon la gamme, les parapluies résistent à des vents allant de 20 à 90km/h. Mais pour tenir tête à des vitesses de vent élevées, privilégiez des parapluies droits. Ceux du Parapluitier résistent à plus de 60km/h sachant que l’on recommande de ne pas sortir par avis de tempête !




Ouvrir un parapluie dans une maison porte-t-il malheur ?


Bien sûr que non ! Cette superstition a plusieurs explications : pour certains, le mécanisme d'ouverture des premiers parapluies à armature métallique était dangereux et pouvait blesser ou abîmer un objet. Pour d’autres, il pouvait détremper et abîmer le parquet de l’habitation. Enfin, d’autres encore avancent que ce sont les marchands de parapluies eux-mêmes qui ont lancé cette superstition. Cela obligeait de garder fermé le parapluie trempé. Résultat, les tissus s’abîmaient, les baleines rouillaient. Le parapluie devait être remplacé. A vous de choisir votre explication !




Petit lexique du parapluie


Les aiguillettes : Petites pièces en plastique ou métal cousues à l’extrémité de la toile sur lesquelles viennent se fixer les baleines. Les baleines, en réalité les branches, étaient jadis en fanons de baleine d’où leur nom. Aujourd’hui le plus souvent en acier, elles sont fixées au mât par la noix. Elles constituent la charpente de la couverture une fois celle-ci déployée. La bandoulière date des années 1970 et désigne la bande d’étoffe, de cuir ou en chaînette que l’on porte à l’épaule et à travers la poitrine. Très pratique pour porter un sac, ou un parapluie. La choupette est la pièce de tissu froncée posée sous la plaque ou servant de plaque pour une ombrelle. Le coulant est le dispositif coulissant le long du mat. Sur le coulant sont fixées les fourchettes des baleines. La couverture est la toile du parapluie. Son tissu, nécessairement imperméable, est en coton, nylon mais le plus souvent en polyester car plus léger. Traditionnellement était utilisé du taffetas, du surah, du satin, de la silésienne ou du sergé. La dragonne en cordon, cuir, ou lacet est la bride qui permet de porter le parapluie au poignet. L’embout protège le « bout » du parapluie pour en éviter l’usure. Petite plaque en métal, corne, bois, ivoire, celluloïd, plastique ou caoutchouc que l’on appelle aussi tape-à-terre. Les fourchettes ou brins relient les baleines au coulant. Elles permettent de maintenir le parapluie en position ouverte et donnent à celui-ci sa forme finale. Le fourreau est l’étui protégeant le parapluie une fois fermé. La ganse et le bouton maintiennent le parapluie fermé une fois le tissu replié. Le garni est un petit rond de tissu entourant la jointure des brins. Il évite à la toile de se déchirer et au brin de rouiller. La griffe est posée à la rencontre de toutes les pointes en tissus cousues de la couverture. Le mât est la partie maîtresse du parapluie et doit être d’une solidité maximale. Traditionnellement en bois, il est souvent fait d’une tringle creuse en métal, plus solide. Il possède ressort et cliquet pour caler le coulant en position haute ou basse. La noix est la partie terminale du mât ou se regroupent les points de la couverture. Elle a la forme d’une roue dentée munie de crans où viennent s’accrocher l’extrémité des baleines. La plaque est la pièce en métal ou plastique qui est posée au-dessus de la couverture et de la noix. La poignée, appelée aussi pommeau, est le manche du parapluie. Parfois courbe, pour être accrochée au bras, elle peut être munie d’une dragonne ou d’une bandoulière. La rosette est la pièce de tissu froncée enrobant le coulant. La tige désigne les parties visibles du mât une fois le parapluie fermé : les sections allant de la poignée au début du mât et de la noix à l’embout.




Cadeau d'entreprise?


Vous souhaitez offrir à vos collaborateurs ou vos clients un beau parapluie durable français en cadeau ? Contactez le Parapluitier ! Il vous aidera à personnaliser à votre logo et/ou votre signature un des parapluies de sa collection ou à réaliser toute demande spécifique en petite ou grande série en collaboration avec ses ateliers de confection pour préserver ce savoir-faire français.